Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Juillet 2010, toujours :

Là, ça commence à devenir dur, un peu sale.

Quand nous avons arrêté la pilule (oui, nous, absolument!), nous n'imaginions pas ça. Tout ça.

Autour de nous, il pleut des grossesses à n'en plus finir, à croire que les gens se sont donnés le mot pour procréer gaiement en plein pendant nos galères.

Les annonces d'heureux évènements me torpillent le coeur, je redoute comme la peste chaque réunion de famille un peu exceptionnelle et je déploie des trésors d'ingéniosité pour les éviter.

Chaque cycle m'apporte son lot d'espoirs et inmanquablement de déceptions.

La Fourberie a conquis des territoires sombres de mon cerveau, fidèlement accompagnée de l'Obsession, et rien ne semble les arrêter.

Une journée juste pour moi

Un samedi matin, j'en ai marre.

Marre des rendez-vous, marre d'attendre, marre d'être aigrie au point de ne plus me reconnaître, et je décide ce jour là, que cette journée m'appartient, à moi toute seule.

Je sors faire du shopping.

Dans les magasins, le coeur n'y est pas, je ne vois que femmes enceintes, poussettes, marmots. C'est une conspiration ou quoi? Elles se sont toutes donné rendez-vous aujourd'hui celles-là, là, avec leurs gros ventres, tanks et morveux?

Elles ne m'atteindront pas, aujourd'hui c'est ma journée, elles ne peuvent rien contre moi.

Ni pour moi d'ailleurs. Passant près d'elles j'ai beau respirer de toutes mes forces pour avoir un peu de cette aura magique, moi aussi, je sais que ça ne me donnera pas un bébé pour autant.

Une journée juste pour moi

Je tiens bon et fais les boutiques quand même : vêtements, chaussures, cosmétiques, j'essaie et parfois achète un peu n'importe quoi, le but étant de me changer les idées.

Une philosophie improvisée, du genre porte-monnaie allégé, esprit libéré.

Je passe devant un magasin de lingerie et décide de faire une petite surprise à Mr Lambda. Lui aussi il traverse des moments difficiles, le pauvre, je vais lui remonter le moral tiens!

Dans la boutique j'attrape un peu tout ce qui passe, sans vraiment regarder les modèles en fait. J'essaie quelques pièces, rien à faire mon coeur est trop lourd.

Mon regard s'arrête sur la pile de petites culottes, qu'il est évidemment interdit d'essayer, et se brouille : Au moment où je pense avec ironie que j'aurais bien intérêt a renouveler un peu mon stock, vu toutes les fois où je dois baisser mon froc en ce moment, je me souviens que de toute façon ça ne sert à rien, je suis fesses à l'air la moitié du temps.

Je me regarde dans la glace et réalise à quel point c'est vrai. A quel point tout ça est vrai.

Je me mets à pleurer, c'est la cata, je suis ridicule en sous-vêtements dans cette cabine, les yeux pleins de larmes et de mascara, je suis ridicule d'y croire, je suis ridicule de continuer. Aucun bébé ne viendra jamais se lover dans mon ventre, le message n'est il donc pas clair? Pour espérer y arriver, nous devons subir une opération chacun, comment ça s'appelle donc si ce n'est pas "contre nature"?

Je sèche mes larmes en me rhabillant et tente de me raisonner. Allons, allons, je ne vais pas me laisser abattre hein, tout ça parce que c'est un peu plus long que prévu, tout ça parce que nous avons plus d'efforts à faire que les autres, qui a dit qu'on avait les choses en claquant seulement des doigts?

Tout ça pour une pile de petites culottes dans une cabine d'essayage, pfff ça devient vraiment n'importe quoi.

Une journée juste pour moi

Je rends tout à la vendeuse et m'en vais, laissant mon chagrin dans la cabine. Il n'a qu'à se débrouiller tout seul celui-là, il commence à m'embêter avec ses jérémiades, d'abord.

Published by Mme Lambda

commentaires

Les dessous de la PMA

"La Procréation Médicalement Assistée sous son vrai jour. Ma vie avant, pendant et après." -Mme Lambda.

À propos
Mme Lambda et son histoire pas banale!

Ville
PMAville

Hébergé par Overblog