Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Janvier 2012, encore :

Rentrée chez moi, je décide que cette fois l'hôpital Moisi ne m'aura pas. J'ai eu la peur de ma vie, une fois encore, et je suis tellement soulagée que mes bébés soient encore dans mon ventre, que je refuse ces montées d'angoisses qui essaient de me saisir la gorge.

Je ne bouge pour ainsi dire plus. Mes seuls trajets se résument à celui-ci :

Lit-toilettes-douche-canapé-frigo. Et maison-hôpital, cela va sans dire.

Le début de la fin

D'ailleurs, aujourd'hui encore, c'est rendez-vous au explorations fonctionnelles.

Comme la dernière fois la césarienne a été évoquée, je me suis renseignée avant le rendez-vous, j'ai même vu un reportage à ce sujet qui se passait à l'hôpital Moisi, dans l'émission Les Maternelles que je regarde chaque matin.

Et c'est avec une longue liste de questions sous le bras que je me rends à mon rendez-vous.

Le début de la fin

Ce sont deux sages femmes qui nous reçoivent cette fois. Tout de suite elles sont très excitées, surtout celle qui s'appelle Amélie.

L'échographie se déroule assez calmement cette fois, et même si la deuxième petite artère sur le cordon de ma fille commence aussi à déconner, on me dit qu'on me laisse rentrer chez moi, à condition de revenir dans 48h pour une échographie plus approfondie.

Comme j'ai quelques questions qui me taraudent au sujet de la césarienne, elles font venir le chef du service des urgences de maternité, le Dr Pé, que j'ai pu voir la dernière fois, pour me répondre.

Dès qu'il débarque dans la pièce, à l'attitude des deux sages femmes, je comprends que nous nous retrouvons en plein cliché :

Le Dr Pé est jeune, et plutôt pas mal, quand on aime son genre.

Il fait son charmeur auprès des sages femmes, et ça fonctionne à plein tube, les voilà en train de glousser et de se tortiller exactement comme des dindes en chaleur.

Mais moi, le Dr Pé, c'est pas mon genre, et il ne m'impressionne pas, alors c'est tout à fait normalement que je lui fais part de mes inquiétudes.

Il me parle alors du reportage que j'ai vu à l'émission, et s'étonne beaucoup que je ne le reconnaisse pas : ben oui, au bloc c'était lui qui oeuvrait devant les caméra, masque et charlotte sur la tronche!

S'ensuit un bon quart d'heure de crise de mégalo, coooomment ça se fait que je ne le reconnaisse pas???!

A ce stade, déjà il me fatigue.

Quand enfin il se calme, et que je peux poser mes questions, les sages femmes nous interrompent sans cesse, d'une voix aigue, pour dire "ouuuh la la, mais ne vous inquiétez pas comme çaaaaaa!".

Je les regarde froidement pour qu'elles la ferment, et continue de m'adresser au médecin qui me répond plutôt gentiment mais pas de façon très précise.

Je finis par comprendre que je ne tirerais rien de ce trio là, et décide de laisser tomber. Le Dr Pé s'en va, et nous restons avec les sages femmes.

Le début de la fin

Elles sont toujours aussi excitées. Elles n'arrêtent pas de piailler des "touuut vaaa bieeeeen Mme Lambda!!" dans tous les sens.

Elles me disent que je suis trop stressée, et que je dois me détendre, et tiens pourquoi n'irais je pas faire un peu de shopping, les soldes ont commencé, hihi!

...

...

Pardon? Du shopping? Les magasins en période de soldes alors que je suis en menace d'accouchement prématuré? Alors qu'on m'interdit d'aller chercher mon pain au coin de la rue?

Oh ben, pour une fois, c'est pas grave répondent elles!

Ben oui voyons, je suis juste à 31 semaines hein, trop fun si j'accouche, youhouhou!

On se regarde avec M. Lambda, complètement attérés. Et comme j'ai le droit de rentrer chez moi, on décide de s'en aller pour ne plus les entendre pérorer.

Comme je dois toujours trimballer mon dossier avec moi, dans la voiture je l'ouvre pour lire le compte rendu du rendez-vous.

Et là, stupeur, je lis "patiente anxieuse +++", souligné en rouge.

Pardon? parce que j'ai osé poser quelques questions sur la céarienne? Qu'est ce que c'est que ce merdier?

Le début de la fin

Arrêtront-ils de se surpasser un jour à l'hôpital Moisi?

Parce que j'ai osé poser quelques questions, bien légitimes, sur ce qui m'attend probablement, me voici étiquetée jusqu'à la fin de ma grossesse.

On rentre chez nous, dégoûtés, encore, encore et encore.

Ces deux imbéciles, survoltées, qui me conseillent d'aller faire ls soldes dans mon état, et qui notent ce truc dans mon dossier.

Patiente anxieuse +++. Cette phrase sans appel, irrévocable, comme gravée sur mon front.

Encore une fois je respire fort pour prendre sur moi. Le prochain rendez-vous est pour dans 48 heures à peine, il faut que je me détende pour pas que ça se finisse dans le sang.

Le début de la fin

19 janvier 2012 :

Justement, nous y voilà. Aujourd'hui, c'est le jour de la longue échographie, et je croise les doigts fort pour ne pas devoir accoucher aujourd'hui.

 

Lors de l'examen, tout est pareil que la dernière fois, les deux artères sur le cordon de ma fille partent en couille.

Mais cette fois, c'est la bonne : à 32 SA tout pile, on me garde.

La boule au ventre, j'intègre la chambre où l'on me conduit : c'est la même que la dernière fois. Mais je suis dans le lit d'à côté aujourd'hui, et j'ai une voisine qui est déjà là. Elle n'a pas encore accouché.

Le programme qui m'attend est assez simple :

Tous les jours une prise de tension, une échographie et deux monitorings. Avec à chaque écho le risque qu'on me dise que la situation se dégrade et qu'il faut m'emmener au bloc d'urgence pour procéder a "l'extraction", comme ils disent.

Mais on me dit déjà que je ne dépasserais pas les 34 SA, probablement.

Le coeur bien lourd, je reste assise sur mon lit, perdue dans mes pensées.

A ce jour mon fils pèse environ 1 kg 700 et ma fille 1 kg 300.

Demain, avec M. Lambda, on doit visiter le service de néonatalogie. On va nous montrer des bébés au poids identique à ceux de nos enfants.

Les larmes me montent aux yeux. Et à travers mes larmes, je vois quelqu'un qui se met à défaire mon sac. Elle tourne son visage vers moi en me souriant froidement, et je la reconnais immédiatement.

C'est ma vieille amie, la Peur.

Le début de la fin

Published by Mme Lambda

commentaires

Invitro à Tunis 19/03/2015 12:10

Les détails retracent très bien votre état tout au long de cette période-là. Dans l'attente de la suite !

audrey 08/02/2015 17:40

?????

Cacahuète 10/01/2015 22:18

Je suis tombée sur ce blog par hasard et j'ai le soir même lu l'ensemble de tes articles avec plaisir. J'ai hâte de lire la suite de ton histoire en espérant que tout finisse bien....

Les dessous de la PMA

"La Procréation Médicalement Assistée sous son vrai jour. Ma vie avant, pendant et après." -Mme Lambda.

À propos
Mme Lambda et son histoire pas banale!

Ville
PMAville

Hébergé par Overblog