Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

5 janvier 2012 :

La nouvelle année commence bien, aujourd'hui j'ai mon premier rendez-vous au service des explorations fonctionnelles de l'hôpital Moisi.

Je n'ai pas envie d'y aller, je traine des pieds et je regarde mon sac de travers : il est prêt et il trône dans l'entrée comme un mauvais présage.

J'aurais presque envie de ne pas le prendre, rien que pour conjurer le sort, genre "Rester à l'hôpital? Ah ca va pas être possible, j'ai pas mon sac, au revoiiiiiir!".

Ouais complètement puéril, je sais. Mais c'est pas de ma faute, c'est a cause de mes neurones qui ne forment plus qu'une masse de guimauve rosâtre dans mon cerveau.

2012, année de la blouse

Arrivés à l'hosto, nous passons presque à l'heure.

La sage femme qui s'occupe de nous est sympa, faire l'échographie est difficile parce que les bébés bougent beaucoup, mais elle s'en réjouit avec nous.

Elle nous dit en parlant des échanges par le cordon de ma fille, que la diastolle est nulle "comme la dernière fois", sauf que la dernière fois c'était en reverse flow mais c'est pas grave.

Nous rentrons chez nous et je défais mon sac avec soulagement.

2012, année de la blouse

Le 10 janvier 2012 :

Rendez-vous au service des explorations fonctionnelles à 16h30 et rebelotte, je dois faire mon sac. Quelle barbe!

C'est une interne qui s'occupe de nous, elle nous prend avec une petite heure de retard.

L'échographie est longue, elle ne dit pas grand chose, à part que le cordon de ma fille, c'est quand même pas le top (sans blague?).

Puis elle nous dit "Ah. Je vois quelque chose qui n'est pas très bon. C'est cette petite veine là, le ductus. Je vais demander au médecin de venir vous voir."

Elle me demande de me rhabiller et me fait passer dans une autre pièce pour faire le monitoring. Puis elle s'en va.

M. Lambda et moi on se regarde, inquiets, et on attend.

2012, année de la blouse

Ce sont deux médecins qui entrent : le chef du service des Grossesses à Hauts Risques, le dr Pé et son collègue le dr Gé. L'interne est là aussi.

C'est le dr Pé qui parle :

"Mme Lambda, notre collègue interne nous a montré votre échographie, et il y a un problème. Le ductus est une veine décisive dans les échanges par le cordon, et là la situation se dégrade, il va falloir prendre une décision, car il y a deux possibilités.

Soit on procède à une extraction, ce soir et dans ce cas on donne une chance à votre fille de s'en sortir, encore qu'à à peine plus de 30 semaines rien n'est gagné. Ca implique aussi qu'on impose à votre fils une naissance extrêmement prématurée alors qu'il va bien et qu'il n'a rien demandé, et on le met en danger.

Soit on laisse les choses en l'état pour permettre à votre fils une croissance in utéro normale. Auquel cas, on laisse simplement la situation se dégrader pour l'autre bébé.

Dans 15 minutes le pédiatre de la néonat viendra vous parler du fonctionnement de son service et vous prendrez alors votre décision. Je repasse vous voir ensuite."

Nous en restons comme deux ronds de flan. Choqués.

Quoi? On doit choisir quel enfant on sauve et lequel on sacrifie? C'est vraiment ce qu'il vient de nous dire?

2012, année de la blouse

C'est ce que je demande au dr Pé, en gros. Il me réexplique ce qu'il vient de me dire, d'un ton patient, qu'il vaut mieux en sauver un et que de toute façon il faut prendre une décision ce soir, la situation est trop grave pour ma fille.

Nous sommes abasourdis, ulcérés.

Je demande s'il est possible que l'interne se soit trompée et je demande qu'un médecin revérifie son examen.

Le Dr Pé me dit qu'il a toute confiance en son interne, mais que de toute façon oui ce sera fait, parce que c'est obligatoire. Si ça ne l'était pas il ne le ferait pas, car comme il dit, il a toute confiance en son interne.

Le péidatre de la néonat arrive et les deux médecins et l'interne sortent.

C'est un vrai cataclysme que je suis en train de vivre, un cauchemar, je suis complètement choquée.

2012, année de la blouse

Le pédiatre a l'air gentil. Il nous dit à quel point il est désolé de ce qui nous arrive et commence a nous expliquer les fonctionnement de la néonat au cas où nous déciderions de faire naître nos enfants ce soir.

J'ai du mal à me concentrer sur ce qu'il dit, mon cerveau tourne en boucle.

Mettre mon fils en danger pour sauver ma fille ou laisser mourir ma fille in utero pour laisser à mon fils la possibilité de survivre?

Comment pouvons nous faire ce choix, pourquoi devons nous faire ce choix?

Le pédiatre nous redonne un petit espoir en nous disant qu'en néonat des bébés bien plus prématurés ont pu être sauvés, mais bien sûr, rien n'est jamais acquis.

Il parle, parle, parle et je suis enveloppée de coton, je ne l'entends plus. J'ai peur.

2012, année de la blouse

Le pédiatre a fini. Restés seuls avec M. Lambda, nous décidons d'attendre la vérification de l'écho pour prendre une décision, trop sonnés que nous sommes pour nous décider tout de suite.

C'est le dr Gé qui s'en charge.

Il est moins loquace que son collègue, mais il me paraît presque plus sérieux.

Nous nous installons pour une nouvelle échographie, en présence de l'interne.

Le dr Gé oeuvre en silence. Puis il parle à l'interne :

- Dr Gé :" Eh bien le ductus me paraît normal, je ne comprends pas.

- L'Interne, montrant l'écran : Mais ce n'est pas ça plutôt le ductus?

- Dr Gé : Ah non non, le ductus est bien là, et il est tout à fait comme on l'attend."

Là dessus j'interviens et je demande ce qui se passe.

Le dr Gé me dit alors très calmement :

"Hé bien en fait le ductus sur le cordon de votre fille se porte bien, notre interne a fait une petite erreur, vous allez pouvoir rentrer chez vous finalement."

Comment??

Oui, il confirme que oui oui il n'y aura pas d'extraction ce soir, que l'interne s'est trompée, désolé. Vous pouvez rentrer chez vous, bonne soirée.

Ils quittent tous deux la pièce alors que je me rhabille.

On n'en revient pas avec M. Lambda.

La tête me tourne et il n'est pas en meilleur état que moi.

On vient de vivre la peur de notre vie, et on nous bafouille à peine quelques excuses en nous souhaitant une bonne soirée. C'est une blague?

Dans la voiture, ilnous faut un peu de temps pour que mon mari puisse démarrer.

L'hôpital Moisi bat ses records de connerie ce soir, jamais nous n'avons été si écoeurés.

Nous rentrons, choqués, une fois de plus.

Et tellement soulagés aussi.

M. Lambda me dit qu'il a hâte d'être à dans un an, pour être sûrs de ne plus côtoyer les blouses médicales. Il ne les supporte plus.

Et moi non plus.

2012, année de la blouse

Published by Mme Lambda

commentaires

audrey 08/02/2015 17:40

??? tu nous plantes ?

p 23/11/2014 23:58

Bonsoir

Je suis tombé sur ce blog il y a un an en cherchant le terme cœlioscopie.
Sauf que moi c'était pour me faire opérer d'un cancer du colon.
Pendant mon séjour a l'hôpital j'ai lu tous les articles de ce journal et j'ai régulièrement regardé les nouveaux articles.
Voilà maintenant 3 mois qu'il n'y a plus rien. Que se passe t il?
Peut être le quotidien ne laisse plus le temps pour alimenter la fin ?
Peut être tu as peur de finir avec cet épisode ?

Batard Sabrina 19/10/2014 14:01

Bonjour, j'ai eu une fiv il y a quelque mois qui s'est avéré un echec. Comme vous on avait 3 embryons viables, et 2 ont été inséminé pour la 1ere fiv. Il y a une semaine on n'a recommencé l'insémination avec un seul petit embryons du coup. Encore une semaine et j'aurais les résultat. Le hasard a fait que j'ai lu ton site et même si je ne connais pas le fin mot de ton histoire et que j'espère de tout mon coeur que les jumeaux vont bien aujourd'hui, je voulais te dire merci pour ce témoignage dur et magnifique en même temps. Beaucoup d'émotions pour moi dans l'attente de la fameuse prise de sang. Courage à tout les couples qui passent par là !

Kalyz 05/09/2014 21:19

Bonsoir Mme Lambda,
J'ai parcouru ce blog avec beaucoup d'émotions, et j'ai hâte de lire la suite...
En espérant très fort que tout s'est bien terminé pour les deux petits pois et leurs parents...
Merci pour ce témoignage, très émouvant et tellement réaliste. Ca fait un bien fou de partager ses espoirs, ses craintes, ses doutes... On se sent parfois si seul dans ce long parcours qu'est la PMA.
Kalyz

Les dessous de la PMA

"La Procréation Médicalement Assistée sous son vrai jour. Ma vie avant, pendant et après." -Mme Lambda.

À propos
Mme Lambda et son histoire pas banale!

Ville
PMAville

Hébergé par Overblog