Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décembre 2011 :

Enfin rentrée à la maison, je peux me reposer.

Et réaliser.

J'avais un moral d'acier jusque là, je me reposais, menais une petite vie tranquille, les échographies mensuelles avaient fini par me rassurer en me montrant que tout allait bien et j'avais fini par étouffer certaines angoisses à grand renfort d'Optimisme.

Peu à peu, il avait poussé la Peur, l'air de rien, et avait presque pris sa place à mes côtés.

Mais après cet épisode d'hospitalisation, elle n'a pas mis longtemps àreprendre ses quartiers, et son rire victorieux recommence à me glacer d'effroi.

Et apres?

De retour à la maison, je me tape un contrecoup d'enfer.

Alors que je me lève de bonne humeur le matin et m'enjoins à songer à des choses riantes, le Désespoir frappe sans prévenir, et je me mets à chialer sans raison, à n'importe quel moment, en mangeant une compote par exemple.

Je réalise que j'aurais pu perdre mes bébés, et cette idée qui ne m'avait pas effleuré l'esprit me torture, je me rends compte que je les aime déjà si fort, il m'est intolérable de penser qu'ils ont pu souffrir ou auraient pu mourir.

Et je pleure tout ce que je peux, c'est un vrai torrent de larmes qui se répand, le Désespoir m'étreint avec toute la force dont il est capable et les plus sombres pensées m'assaillent.

Je n'avais plus pleuré comme ça depuis mon traitement pour la FIV, et bordel, ça ne me manquait pas.

Et apres?

Malgré tout, je reste qui je suis et histoire de couper l'herbe sous le pied au destin, je fais ce que j'ai finalement toujours fait : je prends les choses en main pour avoir l'impression d'interagir et que mes actions aient un impact sur la suite des évènements.

Je contacte alors du monde : ma gynéco, ma kiné, mon sage-femme.

Leur raconter et les tenir informés me rassure et me redonne de la force.

Mon sage-femme me dit qu'il connait très bien le gynécologue qui va désormais me suivre à l'hopital Moisi, qu'il est très bien et que je peux être en confiance.

Il va d'ailleurs lui envoyer un mail pour lui faire un peu le résumé de ma situation.

Son aide me fait beaucoup de bien, je suis soulagée et je reprends du courage.

Je vais me reposer, sans plus bouger un cil, et je vais mener cette grossesse le plus loin possible.

Et apres?

Je refuse de me laisser abattre, nom di diou.

Pas après tout ce que j'ai pu endurer, pas après que mes bébés se soient accrochés.

Je songe alors au courage dont les femmes font preuve, à chaque instant, à chaque évènement.

Et moi aussi, je suis une guerrière, même allongée dans mon canapé, les jambes en l'air et gainées de bas de contention, moi aussi je veux faire partie de ces Reines qui ne s'avouent jamais vaincues.

Et apres?

Published by Mme Lambda

commentaires

Les dessous de la PMA

"La Procréation Médicalement Assistée sous son vrai jour. Ma vie avant, pendant et après." -Mme Lambda.

À propos
Mme Lambda et son histoire pas banale!

Ville
PMAville

Hébergé par Overblog