Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 juillet 2011 :

Ca fait une semaine entière que le transfert a eu lieu.

Je suis très consciencieuse avec le traitement de progestérone, même s'il est désagréable : les doses sont fortes, j'ai parfois quelques vertiges et je me sens un peu crevée.

En même temps après l'année qu'on vient de se taper, pour une fois juste attendre sans courir de rendez-vous en examens, je pense que je dois relâcher un peu de pression, et du coup la fatigue se fait ressentir.

Couvade

Deux jours après le transfert, j'ai fait une séance d'acupuncture, pour que les embryons s'accrochent bien, ma praticienne m'a dit que c'était comme si on mettait du terreau pour ancrer leurs racines et l'image m'a bien plue.

Je me ménage au maximum, je ne porte aucune charge, me couche tôt, ne marche pas trop vite et ne bois plus une goutte d'alcool évidemment.

Comme je n'ai aucun symptôme du tout, j'ai très peur que ça n'ait pas marché.

Je surveille mon fond de culotte comme du lait sur le feu, à l'affut de la moindre perte suspecte, même si je sais qu'il n'y a aucune règle en la matière et que les signes d'échec peuvent varier d'une femme à l'autre.

La Peur et L'Obsession sont devenues des compagnes permanentes, elles sont à mes côtés partout, en toutes circonstances.

A force, on est devenues de vieilles copines, elles savent tout de mes émotions, mes interrogations, mes pensées.

On ne se quitte plus toutes les trois.

Couvade

Mais aujourd'hui, j'ai besoin de souffler un peu, de penser seulement à moi, et j'ai rendez-vous chez le coiffeur.

Au bac, pendant le massage de cerveau, je me détends. La coiffeuse babille comme une pie, mais je ne l'écoute pas, je suis loin, les muscles de ma nuque se détendent enfin, la Peur et L'Obsession m'ont lâché un peu la grappe pour pérorer entre elles près de la machine à café.

Je me sens bien, et pour une fois je ne pense à presque rien.

Je suis juste assez là pour pouvoir ponctuer le bavardage incessant de la coiffeuse de "oui oui" et autres "mmh mmh", en ne l'écoutant que d'une oreille.

Couvade

Jusqu'à la question fatidique :

"Et aloooooooors??! Vous avez des enfants?"

Pffff. Et voilà, finie l'évasion.

Je pense immédiatement aux deux petits pois lumineux dans mon ventre, la Peur et l'Obsession ont rappliqué direct en se marrant.

Je réponds que non non, de façon un peu ferme, pour ne pas encourager ma coiffeuse dans cette voie.

Mais ça, c'est sans compter sur l'acharnement soit-disant bienveillant de tout être humain :

"Oooh, ben alors qu'est ce que vous attendez pour vous décider? Ca vous dirait pas un petit bébé, c'est teeeeeeellement mignon! Je vous jure, moi j'ai trois enfants, et je suis la plus heureuse de la terre, même si je les ai eus un peu tôt, mon premier n'était pas prévu vous comprenez hi hi!! Mais vraiment vous devriez y penser, je vous jure que sans enfants la vie ne vaut pas la peine, faites moi confiance!".

Couvade

La ferme, la ferme la ferme la ferme LA FERME, espèce de dinde!!!!!

J'en peux plus des gens qui parlent sans réfléchir trois secondes, d'où sort elle que je n'ai pas d'enfant parce que je n'en veux pas?

Tous les bienfaits de son massage se sont instantanément envolés, j'ai hâte qu'on en finisse.

Je parviens à détourner la conversation sur la météo, mais je suis tendue comme un arc.

Heureusement, on en vient à bout, ma coupe est réussie et je peux enfin rentrer chez moi pour laisser la Peur et l'Obsession me torturer gaiement toute la soirée.

Couvade

4 juillet 2011 :

En sortant du travail, je décide de faire un saut à l'église qui se trouve à deux pas de mon bureau.

Je pense toujours à cette pauvre fille qui a dû interrompre son protocole FIV et dont j'ai pris la place le jour de la ponction, et mon coeur se serre en songeant à ce qu'elle a pu ressentir.

L'église est vide, les cierge sont allumés et un chant très doux est diffusé.

Je m'assieds un instant pour savourer la fraîcheur un peu humide et la paix ambiante qui règnent.

Puis je me dirige vers les cierges, et en achète deux : un pour moi, et un pour elle, qui n'a pas pu aller au bout de ce qu'elle a enduré.

Je les allume et priant très fort pour que mes deux petits pois tiennent le coup, et pour que cette fille puisse trouver le courage nécessaire de recommencer et qu'elle ait aussi son bébé.

Je ressors un peu apaisée, et rentre chez moi pour continuer ma couvade en comptant les jours qui me séparent de mon verdict.

Couvade

Published by Mme Lambda

commentaires

rouky 30/12/2013 11:28

Je me souviens être allée aussi allumé un cierge à l'église pour toi tiens... marrant ça ;)

Les dessous de la PMA

"La Procréation Médicalement Assistée sous son vrai jour. Ma vie avant, pendant et après." -Mme Lambda.

À propos
Mme Lambda et son histoire pas banale!

Ville
PMAville

Hébergé par Overblog