Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

18 juin 2011 :

26ème jour de piqûres, toujours sous Décapeptyl et Ménopur.

J'en ai ma claque, c'est long, vachement plus long que ce qu'avait annoncé le Dr Té.

Mon ventre est devenu un bleu géant, j'ai mal aux articulations, j'ai mal au ventre, des bouffées de chaleur, mes cheveux se font de plus en plus la malle et je fonds en larmes pour tout et n'importe quoi.

Il y a quelques jours, en rentrant du boulot, je suis passée devant un clochard étendu sur un banc. Il dormait je crois.

Même si c'est malheureux, ce genre de chose ne m'est pas inhabituel. Sans aller jusqu'à dire qu'on s'habitue à voir le malheur, disons qu'à la longue j'ai appris à l'intégrer dans mon quotidien, comme tout le monde.

Là, ça m'a retourné les tripes, mais vraiment. Tout d'un coup je me suis sentie extrêmement concernée par ce mec là, qui dormait sur son banc, et j'ai pleuré.

Attention, je n'ai pas juste eu les yeux qui piquent, ni simplement versé une petite larme. Le croire serait sous estimer la puissance des Hormones qui m'habitaient à ce moment là.

J'ai pleuré, à gros bouillon, pleuré comme quelqu'un qui vient de tout perdre, comme un enfant perdu qui se croit abandonné, pour un peu je me jetais à genoux en criant "pourquoi mais pourquoi???" les bras levés vers le Ciel.

Là je me suis dit que quand même, ce traitement, ça commençait à devenir tendax.

Seule Dans mon Fix-trip

Depuis l'année dernière, j'ai continué de fréquenter régulièrement mon cabinet d'acupuncture et aujourd'hui j'ai une séance.

Je compte beaucoup dessus pour dissiper les effets lacrymaux des hormones.

Ma praticienne est confiante, et me dit que suivre le déroulement de la FIV avec l'acupuncture est une excellente idée, selon elle on prépare un terrain favorable.

Comme si on faisait une jolie déco de mon intérieur pour accueillir mon bébé, en somme.

Accueillant certes, mais un brin cucul non?

Accueillant certes, mais un brin cucul non?

Aiguilles posées, pâte brûlée au dessus de ma jambe, je me détends sous la couverture chauffante et commence à lâcher prise.

Je me laisse aller à mes rêveries favorites : une chambre ensoleillée et calme. Un papier peint rayé jaune pâle et blanc. Un berceau en osier tendu de blanc, un joli mobile en bois, la brise qui entre par la fenêtre ouverte et fait danser les rideaux dans la lumière. Un petit ours tout doux posé au sol près du berceau...

Seule Dans mon Fix-trip

Mon propre ronflement me fait sursauter et c'est le traitement qui revient prendre toute la place dans ma tête.

Je repense aux piqûres, je calcule, je compte, j'espère.

D'habitude je ressors toujours plus légère de mes séances, mais cette fois les effets se font moins sentir.

Je traine ma carcasse et mes pieds pour me rendre au cabinet d'infirmières, priant pour ne pas croiser un autre clochard, sinon je suis foutue.

Mais j'arrive à bon port sans encombre, juste à l'heure pour ma dose quotidienne, amen.

Je l'accueille avec le soulagement mêlé de désespoir d'un junkie face à son fix et tout d'un coup je sens de la Colère monter.

Encore un coup des Hormones, je commence à avoir l'habitude.

Seule Dans mon Fix-trip, je m'adresse à Dieu, juste au cas où :

Dieu si t'existes, s'te plaît, ne me fais pas faire tout ça pour rien.

Seule Dans mon Fix-trip

Published by Mme Lambda

commentaires

Mélusine 11/11/2013 14:28

Y'a pas, le protocole FIV c'est quand même une autre histoire que le protocole IAC...
Je comprends mieux quand je lis les témoignages de femmes qui appréhendent ou même qui refusent d'en subir un second...

Les dessous de la PMA

"La Procréation Médicalement Assistée sous son vrai jour. Ma vie avant, pendant et après." -Mme Lambda.

À propos
Mme Lambda et son histoire pas banale!

Ville
PMAville

Hébergé par Overblog